A PROPOS

Nomoslab est un collectif d’édition féministaqueer, créé à Genève en avril 2014. Ce laboratoire propose un point de vue à la croisée entre analyse culturelle, diffusion de savoirs théoriques et démarche artistique.

Nomos signifie « ce qui est établi en partage », se référant à des codes, habitudes ou traditions du comportement social et politique. Le terme se rapporte non seulement aux lois explicites, mais à toutes les règles considérées comme allant de soi, comme supposément normales ou encore dites naturelles. Le travail de Nomoslab vise à démontrer qu’il s’agit pourtant de constructions culturelles, géographiques, historiques, donc provisoires ; une invention humaine à laquelle nous participons toutes et tous.

Que ce soit dans les Fanzines, BD, ou sur le blog, la visée est de décrypter, interroger et dénoncer les enjeux de pouvoir qui se logent dans la construction et la désignation d’un⋅e Autre infériorisé⋅e et discriminé⋅e. Une altérité socialement définie par des catégories telles que celles de « féminités/masculinités, orientations et pratiques sexuelles, appartenances culturelles, etc. ».

Le courant historique, notamment féministe, de micro-édition permet de publier des recherches en toute autonomie. Les articles du blog, publiés dans différentes langues, fonctionnent comme un observatoire du culturel et du politique au prisme du genre, une plateforme ouverte à des signatures extérieures.

 

                                                                                                          Alessandra Cencin

En recherche académique autour de la construction et circulation de savoirs sur le clitoris, entre histoire de la médecine, sciences, art et (ré)appropriations féministes, sa focale éditoriale s’attache sans discrimination à l’ensemble des pratiques qui font culture – avec un penchant  pour les questions visuelles et de discours.

                                                                                                             Linn Larsdotter

Historienne de l’art diplômée en Etudes genre, elle s’intéresse tout particulièrement au domaine de la critique féministe des sciences. De par sa formation en Histoire de l’Art, Linn met aussi en lumière des enjeux liés à la présence et à la représentation des femmes dans le milieu de l’art.

                                                                                                Ferdinando Miranda

Juriste et diplômé en Etudes genre, il approfondit au sein de Nomoslab les questions liées aux sexualités et leur légitimités juridiques et sociales.

médias